Nous utilisons des cookies afin d'optimiser la conception et la performance de nos sites internet. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus sur nos cookies et la manière dont nous les utilisons.

Actualités et Événements...

Retour aux Actualités 22/03/2016

Conférence sur les VIE à emlyon business school

Mercredi 15 mars, emlyon business school a organisé une conférence sur le thème du VIE (Volontariat International en Entreprise).

Les étudiants ont pu bénéficier des conseils de cinq intervenants :

  • Geneviève Engasser, Campus manager chez BUSINESS FRANCE
  • Anne-Laure Pajou, Campus manager France au sein du GROUPE VOLVO
  • Solène Laboute, diplômée EMLYON ayant réalisé un VIE et responsable formation chez DANONE
  • Katell Martin, responsable programme VIE du GROUPE SANOFI
  • Géraldine Seguin, responsable recrutement VIE du GROUPE SANOFI

La conférence a permis d’avoir à la fois les instructions de Business France, qui est l’entreprise gestionnaire des VIE, mais également de découvrir les préférences des recruteurs de programmes VIE.

Le VIE est une formule qui séduit beaucoup de jeunes, la demande est forte et les places sont peu nombreuses. Pourtant, emlyon business school figure parmi les 5 premiers établissements supérieurs en termes de nombres d’étudiants qui partent en mission, après des écoles d’ingénieurs et quelques écoles de commerce. En ce moment, 145 étudiants emlyon business school sont en mission de volontariat international, a précisé Madame Engasser. Ce sont les Etats-Unis qui attirent le plus les étudiants, puis le Royaume-Uni et d’autres pays d’Europe de l’Ouest comme l’Allemagne et la Belgique. La plupart des étudiants d'emlyon business school réalisent leur mission dans des entreprises comme BNP PARIBAS, SOCIETE GENERALE, CREDIT AGRICOLE, GROUPE SANOFI.

Pourquoi le VIE connait-il un tel succès ?
Si le VIE est autant demandé, c’est parce qu’il offre des avantages pour l’étudiant et l’entreprise dans laquelle est réalisée la mission. Selon le pays choisi, les indemnités varient entre 1450 et 4380 euros. Le volontaire ne paie pas d’impôt et bénéficie d’une couverture sociale prise en charge par l’entreprise. Madame Engasser a rappelé que le volontariat international offre un statut public protecteur, ainsi l’étudiant en mission a comme tutelle suprême l’Etat français. Les missions sont donc bien encadrées. L’entreprise aussi a beaucoup à gagner en proposant des VIE : elle n’est pas liée par un contrat avec le volontaire car le contrat est signé avec Business France, l’étudiant en mission n’est donc pas dans les effectifs de l’entreprise, et celle-ci bénéficie d’avantages financiers.

Qu’est-ce qui séduit les recruteurs ?
Sur le CV, ce sont les expériences à l’étranger, la pratique de langues étrangères et des qualités d’adaptabilité et d’autonomie qui font la différence. Lorsque l’on postule sur le site Civiweb, il faut bien tenir compte des préférences de l’entreprise, si elles veulent un CV en anglais ou en français. Toutes les offres ne sont pas forcément sur Civiweb, certaines sont sur les sites des entreprises. Les recruteurs conseillent également de s’informer en interne, il faut par exemple profiter d’un stage pour se renseigner sur les opportunités de VIE. C’est notamment ce qu’a fait Solène Laboute, diplômée emlyon business school. Après avoir réalisé deux stages chez Danone lors de son cursus au sein du Programme Grande Ecole d'emlyon business school, Solène a recontacté ses maitres de stage pour postuler à un VIE chez Danone. Elle a réalisé sa mission au centre de recherche Nutricia Research d’Utrecht, aux Pays-Bas.

Article rédigé par Tina Bukari, étudiante au sein du Programme Grande Ecole.

Accès aux archives


Flux RSS Actualités
Flux RSS Evénements