Nous utilisons des cookies afin d'optimiser la conception et la performance de nos sites internet. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus sur nos cookies et la manière dont nous les utilisons.

Actualités et Événements...

Retour aux Actualités 06/12/2016

Portrait de maker : Aimé de La Villejégu, fondateur de ZEBRA

Aimé de La Villejégu est étudiant au sein du Programme Grande Ecole et développe depuis plusieurs mois le projet ZEBRA en Côte d’Ivoire. ZEBRA est une société qui propose de réparer des téléphones en 40 minutes à des prix raisonables. Aimé a passé 4 mois à enquêter en Côte d'Ivoire et a lancé son activité en novembre dernier dans l’un des plus grand centre commercial d'Abidjan. Il dispose aujourd’hui de 3 employés et d’un point de vente.

Les smartphones sont actuellement en pleine explosion dans le pays devenant tous les jours de plus en plus indispensables dans la vie des habitants. En effet, le smartphone est  un outil incontournable d'abord pour communiquer, accéder à internet et également pour payer.

Le concept de ZEBRA semble plaire et l’objectif est de continuer à accroître sa visibilité, développer son offre B2B tout en solidifiant son chiffre d'affaire. Deux grandes marques sont même déjà intéressées par un partenariat.

Aimé souhaite dans l’idéal ouvrir un second stand dès janvier. Cela dépendra bien sûr du succès du premier point de vente. 

Découvrez son interview complète ci-dessous :

Quel est votre parcours ? Qu’est-ce qui vous a amené à intégrer le Programme Grande Ecole ?
J’ai d’abord effectué deux ans, de classe préparatoire à Paris avant d’intégrer emlyon business school en 2014. Le choix du Programme Grande Ecole semblait dès lors pour moi évident du fait de la formation complète qu’il propose à ses étudiants, tant en entreprenariat, en marketing, en finance, en négociation qu’en management.

Dans quel cadre vous êtes-vous lancé dans l’aventure entrepreneuriale ZEBRA ? Comment vous est venue cette idée ?
En toute sincérité, le projet ZEBRA découle d’une succession de hasards et de coïncidences qui m’ont d’abord emmené au Ghana, puis en Côte d’Ivoire et enfin à rencontrer mes actuels collaborateurs.  Comme beaucoup d’étudiants, j’étais alors à la recherche d’un stage, que j’ai trouvé en tant que business développeur pour monter ZEBRA. Très vite, sentant le potentiel, j’ai demandé à être plus impliqué jusqu’à avoir la chance d’en prendre la tête. Je dois ainsi malgré moi avouer que l’idée d’origine n’est pas de moi.

Pouvez-vous en dire plus sur le processus de création de ZEBRA ?
Le concept de ZEBRA s’inspire d’entreprises qui existent déjà en France aujourd’hui. Tout le processus de création a dès lors consisté à comprendre comment adapter cette idée à en environnement foncièrement différent : Abidjan.
Après quelques recherches pour cerner ce qui se faisait en France, la majorité du travail a alors été d’aller sur le terrain, interroger la cible, poser des questions à droite à gauche, aller à la rencontre de fournisseurs potentiels locaux et à l’étranger, recruter des réparateurs... Tout cela devant conduire à une phase de test lancée fin juillet durant 3 semaines pendant lesquelles j’ai pu tester mes réparateurs, tester la qualité de nos pièces, comprendre le processus de réparation, comprendre les attentes du client. Ce test a été primordial : d’abord parce que j’ai pu y faire de monstrueuses erreurs (même si faire des erreurs est aujourd’hui mon quotidien) et surtout parce qu’il m’a montré que toutes les prévisions que j’avais pu faire tranquillement assis derrière mon excel étaient totalement fausses ! Rien de plus efficace que de se confronter directement au marché.

Comment se passe le lancement de l’entreprise sur place ? Comment souhaitez-vous la développer dans le futur ?

Nous avons ouvert notre premier point de vente il y a un mois. Nous avons aujourd’hui 2 bons réparateurs à plein temps qui réparent des smartphones, des tablettes et des ordinateurs en 40 minutes sous les yeux du client dans une galerie commerçante. Nous sommes toujours en phase de construction et ne souhaitons surtout pas précipiter les choses. L’objectif est de parfaire nos produits et nos process, de proposer un service irréprochable, de comprendre toujours plus le marché et les attentes du consommateur ivoirien avant d’entamer, je l’espère une phase de croissance qui découlera de nos conclusions. Tout est encore très neuf pour qu’on puisse se projeter.

Comment emlyon business school vous soutient dans votre projet ?
emlyon business school  est sincèrement parfaite sur le soutien qu’elle peut m’apporter. Ayant prévenu relativement tôt l’administration de mon projet et communiquant régulièrement l’avancée de ZEBRA à Madame Le Meur (Directrice du Programme Grande Ecole) et à Madame Chapavayre (Responsable des Etudes), je dois dire que je suis touché par le soutien morale et la motivation de l’Ecole. Sentir l'Ecole concernée par ce qui m'arrive m'apporte beaucoup de confiance en moi. Elle comprend parfaitement ce que je vis et cherche à me guider dans mon orientation tout en restant flexible compte tenu de ma situation.

Un dernier mot sur cette aventure entrepreneuriale ?
Je termine par cette expression d’un entrepreneur, qui me parle désormais beaucoup : « Stay hungry, stay foolish » !

Accès aux archives


Flux RSS Actualités
Flux RSS Evénements