Nous utilisons des cookies afin d'optimiser la conception et la performance de nos sites internet. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus sur nos cookies et la manière dont nous les utilisons.

Actualités et Événements...

Retour aux Actualités 06/06/2016

Programme I.D.E.A. : L’art au service de l’innovation, comment le design peut-il compléter une idée brillante ?

En 2010 a été publiée une étude passionnante, basée sur dix années d’enquête auprès de 400 importateurs européens. Elle révèle que pour les biens de consommation (particulièrement l’électronique), les acheteurs trouvent le design et l’ergonomie bien plus importants que l’innovation technologique pure.

Pourtant le design est souvent négligé et de nombreux produits innovants en ont fait l’écueil. Depuis la console Mattel Intellivision de 1979, à la technologie de pointe mais aux manettes d’ergonomie désastreuse, jusqu’aux Google Glass révolutionnaires difficiles à porter. En comparaison, l’AppleWatch semble mieux réussir son pari de la technologie wearable (avec  dix millions d’unités vendues). La différence ? Un design épuré combinant à la fois praticité et élégance. La marque à la pomme est d’ailleurs connue pour y faire particulièrement attention. Steve Jobs définissait le design comme « l’âme d’un produit qui s’exprime du cœur jusqu’à l’enveloppe extérieure, couche par couche ».

Pour trouver son public, une innovation doit être associée à un design tout aussi étudié. Se mettre au service du consommateur, intégrer sa psychologie et ses futurs usages sur le produit, ne semblent pas encore assez valorisés. Or un design et une ergonomie bien pensés sont des pièces maîtresses dans l’adoption d’une innovation. Il ne s’agit pas uniquement d’une « couche extérieure » pour valoriser l’esthétique du produit, mais bien d’une vraie valeur ajoutée.   

Peut-on vraiment dissocier fonctionnalité et design ?

Parmi tous les attributs d’un produit (ou d’un service), l’ergonomie, sa facilité de prise en main, ainsi que l’intégration à l’environnement de l’utilisateur sont autant de critères qui témoignent de son caractère innovant. Mais peut-on considérer la qualité esthétique comme un aspect moins important que les autres ? Un produit ou un service améliorent-t-ils vraiment la vie de l’usager, si en 2016 il nécessite encore de lire un manuel d’utilisation ?  

Si le produit ne s’intègre pas aux usages du consommateur, s’il doit faire un effort cognitif conscient pour l’utiliser, le produit ou service perdra rapidement son intérêt. Auquel cas, et même s’il est radicalement innovant, il aura finalement perdu toute son utilité.

Le design est une activité de création qui améliore et facilite l’utilisation d’un produit ou service, qu’il soit matériel ou virtuel. Dès la première prise en main, l’utilisateur doit comprendre comment le produit fonctionne – et quels bénéfices il en tirera au quotidien. Tout cela pour que les performances que cette innovation apporte puissent pleinement se déployer à son service. Le design est au service de l’innovation qui est elle au service des utilisateurs.

Une innovation ne prend tout son sens qu’à travers un design et une ergonomie réussis. Une idée innovante mal conçue peut-être rapidement écartée faute de pouvoir être utilisée. En plus de répondre à l’aspect esthétique, le design semble être aujourd’hui indissociable du succès d’une innovation. Comment peut-on utiliser un produit ou un service novateur et exploiter sa valeur ajoutée sans une conception adaptée, répondant aux attentes des utilisateurs ?

Accès aux archives


Flux RSS Actualités
Flux RSS Evénements