Véritable globe-trotter, Thomas a vécu au Brésil, en Inde et en Suède avant de rentrer à Paris pour le lycée. Après avoir suivi 3 ans de Classes Préparatoires à Lyon aux Chartreux puis à Saint-Jean de Douai, il a intégré le Programme Grande Ecole et a pris la présidence de l’association du Petit Paumé, éditrice du fameux guide du même nom, pour l’édition 2018, Retour avec lui sur le guide et les challenges à relever à la tête d’une association d’une telle ampleur.

Petit Paumé

Vous avez repris le guide Le Petit Paumé à l'occasion des 50 ans, pouvez-vous nous le présenter (pour les non-lyonnais) et nous dire ce qui vous a motivé à reprendre ce projet ?

Le Petit Paumé c'est l'outil de tous les lyonnais pour découvrir les meilleurs plans (et éviter les pires) dans notre belle ville. Ça se décline en un guide distribué à 200 000 exemplaires chaque année place Bellecour, un site Internet très consulté, des réseaux sociaux actifs et des événements toute l'année dans des lieux emblématiques de Lyon. J'ai été motivé par deux aspects centraux au projet du Petit Paumé : - C'est un projet extrêmement ambitieux et c'est un défi très exigeant. C'est une occasion unique de se dépasser collectivement dans un projet d’ampleur. - Pour rejoindre le projet du Petit Paumé, il faut avoir envie de servir. Servir les lyonnais d'abord mais aussi toutes les personnes qui travaillent dur pour rendre notre ville séduisante, intéressante, divertissante et hospitalière. C'était mon autre motivation pour rejoindre cette association.

Ce projet est une vraie entreprise, qu'est-ce qu’il vous a apporté personnellement ?

Sur le plan personnel, ce projet m'a appris à mieux me connaître. C'est une expérience très intense, et difficile par moment. J'ai donc pris conscience de mes limites. Je pense que c'est aussi une expérience qui permet de mieux comprendre les dynamiques de groupe en entreprise, les postures adéquates ou nuisibles au travail collectif. Le plus important peut-être c'est d'avoir progressé sur mes envies professionnelles : les contextes, les modes de travail et les typologies d'équipe qui me plaisent.

Petit Paumé

Comment emlyon business school vous a aidé dans la création de ce projet ?

emlyon business school nous a aidé sur le plan pédagogique et matériel.

Sur le plan pédagogique, nous avons eu un module de négociation très utile à l'équipe. Nous négocions près de 800 000 euros de contrat chaque année avec des entreprises très diverses, sans expérience de Business Development au préalable. Ce module est donc d'une aide précieuse.

Sur le plan matériel, nous signons un contrat publicitaire avec emlyon business school. Notre école est donc aussi un de nos clients !

Une anecdote à partager à l'occasion de la rédaction de ce guide ?

Pour le lancement de notre guide Place Bellecour, nous avions prévu une animation pour les enfants avec des poneys et des dromadaires. Rien de surprenant à priori mais nous avons reçu une pétition de 26 000 signatures contre cette animation quelques jours avant notre événement. La presse lyonnaise (Le Progrès par exemple) a aussi relayé la pétition qui a pris une ampleur inattendue. Nous avons donc été obligés d'annuler le contrat avec le maître chamelier la veille de l'événement qui accueille 120 000 personnes chaque année !