Nous utilisons des cookies afin d'optimiser la conception et la performance de nos sites internet. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus sur nos cookies et la manière dont nous les utilisons.

Actualités et Événements...

Retour aux Actualités 12/11/2018

Transforming early makers 2018 : le vrai sens du mot challenge !

Découvrez le témoignage de Julia, étudiante en Mastère Spécialisé ®, qui partage avec nous son incroyable expérience au sein du Transforming early makers.

 
  •  Lors de la présentation du Transforming early makers (TEM), comment avez-vous perçu et compris ce challenge ?

Lors de la présentation du TEM, je m’étais dit que c’est au cours d’un projet comme celui-ci que j’allais comprendre le vrai sens du mot « challenge ». Au tout début, j’avais perçu cela comme de la folie, mais c’est ce qui m’a tout de suite plu. J’avais compris que le TEM allait nous prendre du temps si on décidait de s’investir et je voyais en ce challenge enfin l’opportunité de faire quelque chose de nouveau, quelque chose qui me plait et qui me pousse à dépasser mes limites. Dès le début, nous avons reçu beaucoup d’informations en même temps, parfois contradictoires en fonction de la personne qui les donnait, nous avons dû former des groupes rapidement et prendre des décisions en seulement quelques minutes. C’est tout cela qui nous a tout de suite mis dans la situation de projet en entreprise. Nous n’avions pas le temps d’être sûr d’un choix, il fallait faire celui qui nous semblait le plus adéquat et savoir ensuite gérer les aléas.

 
  •  Quel cluster avez-vous choisi ?

J’ai choisi le cluster n°2 intitulé « Génération Soli-Care ». Il traite la problématique de fin de vie de nos aînés qui est de plus en plus précaire et tragique à cause d’un oubli total de la société, accentué par un contexte socio-économique de plus en plus tendu. Toutes les thématiques de TEM sont intéressantes et ont l’avantage de toucher des problèmes d’actualité ou qui vont être amenés à devenir de véritables problématiques dans un futur proche. Le cluster 2 offre en plus l’opportunité d’avoir un porteur de cluster, Pierre Agullo, qui est très impliqué. En plus, qui ne souhaiterait pas offrir une fin de vie paisible et digne de ce nom à ses grands-parents, ses parents et à soi-même ?

 
  • Au quotidien, c’est quoi le TEM pour vous ?

Je répondrai plutôt : notre quotidien est devenu le TEM ! Stéphane Delmon, en charge de la gestion du TEM 2018-2019, nous avait présenté un planning avec les lundis et les vendredis consacrés au TEM ainsi que les mercredis soir pour les tables rondes. Cela a été le cas les trois premières semaines. Ensuite le TEM a occupé de plus en plus de temps jusqu’à devenir notre quotidien. Tous les jours, nous travaillons ou évoquons le TEM, ce qui est une excellente chose car si vous rentrez dans une optique professionnelle et que vous êtes en train de monter votre projet de start-up, il y a toujours quelque chose à faire, à améliorer ou à approfondir.

De plus, au départ nous n’étions que 6 dans notre groupe, aujourd’hui nous sommes 19 ! Cela ne demande donc pas le même niveau d’organisation, mission importante dont j’ai eu la responsabilité en tant que responsable de cluster, nommée avec l’appui du porteur de cluster. J’ai donc découvert un tout autre rôle, car organiser pour 6 c’est une chose, mais produire les différents livrables à 19 en est une autre. Pierre Agullo est très exigeant, cela n’a pas tout le temps été facile, mais en soit c’était un bon point car nous sommes confiants à propos de notre projet.

 
  • Quelles ont été vos réalisations ? Quelles sont vos prochaines étapes ?

Les réalisations ne sont pas que les miennes, elles sont celles du cluster dans sa globalité car chacun a apporté ses connaissances, son expertises, ses idées, etc. au projet. Je suis néanmoins fière d’avoir pu coordonner cette équipe et nous avons réussi à créer un projet qui se veut « facilitateur du 4e âge » grâce à l’aide et l’intermédiation des aînés à domicile. Les personnes âgées fragiles physiquement et financièrement sont notre cœur de cible. C’est donc un concept très humain et qui est viable en termes de business, aspect qu’il ne faut malgré tout pas négliger pour la réussite de ce projet.

Après la clôture du TEM, qui aura lieu le 29 novembre, nous partons avec ma promotion en Learning trip à Tokyo. Ensuite nous poursuivrons notre formation avec une étude de marché pour le compte d’une entreprise, j’ai hâte de découvrir les propositions ! Et enfin en avril, je pars en mission en entreprise dans le cadre d’une thèse professionnelle que j’espère trouver en business développement en Suède ou en Suisse. J’ai déjà quelques pistes...

 
  • Vous faites également partie de l’organisation du D-Day, pouvez-vous nous en dire plus ?

Le D-Day (ou Disruption Day) est l’événement qui clôture le TEM avec la présentation de l’ensemble des projets des clusters sous forme de pitch. Cet événement est très important car il est le reflet du travail fourni par tous les clusters et il permet aussi à des potentiels investisseurs d’en savoir plus sur les projets. Ma responsabilité est d’organiser cet événement dans sa totalité avec l’aide de 23 autres étudiants et de 2 Community managers d’emlyon business school. L’objectif  est de promouvoir l’événement afin de faire venir le maximum de professionnels intéressés par les projets et de voir perdurer ce rendez-vous dans les prochaines années. Nous avons donc créé un nom, un logo et un plan média, mis en place quelques surprises pour la journée et organisé la gestion des flux (520 personnes sont attendues) tout en rendant l’événement dynamique et captivant. Tout cela en tenant bien évidemment compte d’un budget. C’est donc un challenge encore différent du TEM, plus axé sur une stratégie marketing et sur la gestion d’équipe. Nous n’avons pas été en manque d’idées, et même si le timing est serré, je suis très confiante sur la réussite de cette journée.

 
  • Qu’est-ce que le TEM vous apporte ?

Le TEM m’a tout simplement permis de montrer l’étendue de mes compétences et ressources. De nature plutôt réservée, rares étaient les personnes qui me voyaient leader d’une équipe, alors qu’au cours du TEM, j’ai été responsable de cluster, de la table ronde et du DDay. Cela a donc été une révélation pour moi. Je me sens ainsi d’autant plus confiante après le TEM et je suis prête à attaquer la suite de la formation et de ma vie professionnelle.

De plus, durant le TEM, il y a eu une multitude de belles rencontres. Pour n’en citer que quelques-unes, il y a tout d’abord notre porteur de cluster, Pierre Agullo, qui a crû en moi pour gérer le cluster qui lui tient tant à cœur. Ensuite, l’ensemble de mon équipe qui, malgré les difficultés et différences, a su me faire confiance et réaliser un travail important.

 
 

Portrait chinois du TEM selon Julia :

  • Une couleur : rouge
  • Un moment de la journée : l’aube
  • Un adjectif : mystérieux
  • Un film : « Invictus »
  • Une citation : «Le succès est la capacité d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme» - Winston Churchill

Accès aux archives


Flux RSS Actualités
Flux RSS Evénements