La dernière étude "Expat Explorer HSBC" de 2018 dresse le palmarès des pays préférés des expatriés. L’Inde se classe au 12ème rang, juste derrière la France et devant l’Indonésie. Comment expliquer cet attrait pour un pays qui suscite encore beaucoup d'appréhension et d’incompréhension ? Quelles sont les opportunités pour les managers tentés par l’aventure ?

Un pays émergent, une puissance économique de premier ordre

2597 milliards de dollars. C’est le PIB de l’Inde en 2017, qui pour la première fois dans l’histoire dépasse celui de la France. L’Inde se hisse ainsi au rang de 6ème puissance économique, juste derrière l’Allemagne (3677 milliards de dollars en 2017).
L’Inde fait partie des États du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) qui se réunissent en sommets annuels depuis 2011. Même si les réalités économiques de ces 5 pays sont bien différentes, le BRICS incarne et symbolise face au G7 les économies dites émergentes, qui revendiquent une transformation des organisations internationales, qu’elles soient économiques ou politiques.
Au début des années 90, le gouvernement indien a engagé un programme ambitieux de libéralisation, ouvrant alors les opportunités d’investissements et de développement d’entreprises étrangères.

Partir travailler en Inde

Quels secteurs et métiers porteurs d’emploi en Inde ?

Quels sont les secteurs privilégiés pour travailler en Inde ?
S’il y a un domaine dans lequel l’Inde excelle, c’est bien l’industrie de la haute technologie : IBM, Accenture ou encore Capgemini, les géants du secteur ont massivement investi et délocalisé en Inde. Aujourd’hui, le domaine de l’informatique représenterait plus d’1 milliard d’emploi en Inde.
Une main-d’oeuvre hautement qualifiée, anglophone, une culture entrepreneuriale et une forte adaptabilité de la main d’oeuvre expliquent en grande partie cet attrait.

Partir travailler en Inde

IBM India au Manyata Tech Park à Bangalore


Les grandes entreprises françaises possèdent quasiment toutes une présence en Inde, qu’elles soient du domaine de l'énergie (Alstom, Areva, GDF, Legrand, Schneider Electric, Suez, Veolia…), de l’industrie (Air Liquide, Biomerieux, Lafarge, Renault, Sanofi), de la finance (Axa, BNP Paribas, Société Générale) et bien évidemment de la high-tech (Alcatel, Atos Origin, Axalto, Cap Gemini, Safran).
Mais l’intérêt des entreprises tricolores pour l’Inde concerne également les PME, notamment avec une forte présence des PME françaises dans le secteur industriel et de la chimie.

 

Parmi les métiers les plus demandés, les cadres techniques et les managers très qualifiés sont extrêmement recherchés sur le marché de l’emploi.
En formant des managers capables de maîtriser les aspects techniques d’un domaine ou d’un projet, le Mastère Spécialisé Stratégie et Développement d'Affaires Internationales d’emlyon business school répond parfaitement à ce besoin très présent dans les entreprises internationales.

Des relations diplomatiques et une stabilité démocratique rassurantes pour les expatriés

La venue du président Français en mars 2018 en Inde l’illustre parfaitement : les relations politiques entre la France et l’Inde sont très bonnes ; elles favorisent le rapprochement économique déjà opérant entre les deux pays. Trois secteurs ont été identifiés comme porteurs pour développer les relations économiques : l’énergie, les technologies et les infrastructures. Des liens politiques étroits rassurants pour les expatriés.
Autre aspect politique positif : la stabilité démocratique. Surnommée “la plus grande démocratie du monde” (l’Inde est la démocratie la plus peuplée au niveau mondial), les libertés civiles sont protégées et la presse est largement indépendante.

Une culture étonnante, une démographie galopante

Parmi les atouts culturels de l’Inde, les expatriés soulignent souvent les grandes qualités d’accueil des indiens, le sens de la fête et l’étonnement permanent.


Société multi-ethnique, l’Inde est marquée par des communautés de croyances et de coutumes diverses : l’hindouisme, le bouddhisme, le jaïnisme, le shivaïsme, le sikhisme, mais aussi l’islam et le christianisme. Les rituels, fêtes et célébrations rythment l’année et fascinent les voyageurs et expatriés.

Partir travailler en Inde

Une grande variété de cuisines régionales est présente en Inde. Elles sont influencées par les épices, herbes, fruits et légumes, différentes selon les régions et les religions.

 

L’Inde active est une société jeune et les entreprises indiennes ou internationales doivent déployer beaucoup d’efforts pour recruter et garder les meilleurs profils, dans un pays où le management est souvent encore très hiérarchique. Les managers expatriés doivent donc posséder de solides compétences en management interculturel (CQ ou “Cultural intelligence”) afin de pouvoir gérer des collaborateurs avec des origines et profils bien différents.

Se former et se préparer

Pour réussir son expatriation en Inde, une solide formation et une première expérience sont des pré-requis essentiels.
Le Mastère Spécialisé Stratégie et Développement d'Affaires Internationales d’emlyon business school forme les étudiants à la démarche de développement d’affaires et d’activités à l’international, et prépare les futurs managers à évoluer dans des contextes internationaux et multiculturels.

 

Enfin, l’expatriation se prépare et s’anticipe. Avant de partir en Inde, un voyage de préparation est indispensable pour découvrir la culture indienne si spécifique. Il est également conseillé de se faire accompagner par des prestataires qui accompagnent les expatriés dans leur projet.